26 mar

Pour bien vendre : il faut une estimation dans les Bouches-du-Rhône !

AdobeStock_96679242

Vous avez un bien à vendre dans les Bouches-du-Rhône ? Nous ne saurions que trop vous encourager à le faire estimer pour pouvoir le vendre tant qu’il en est encore temps ! Concernant les taux de crédit, les courtiers sont formels : le calme cache la tempête. Faisons le point.

En ce mois de mars 2018, les taux stagnent : ce qui est plutôt une bonne nouvelle. À quelques exceptions près, ils sont identiques à ceux proposés en février. Ainsi, les taux les plus bas négociés par Cafpi atteignent ce mois-ci, 0,75% sur 10 ans, 1,10% sur 15 ans, 1,25% sur 15 ans et 1,45% sur 25 ans. Mais ce calme apparemment occulte une autre réalité : la baisse constante de la demande de ces derniers mois commence à fragiliser le marché.

Fin 2017 et surtout depuis le début de l’année, avec les réformes du PTZ, des APL Accession entre autres, la demande a très fortement baissé dans l’ancien. Mais cette baisse commence à se faire ressentir également dans l’immobilier neuf. « Quand on regarde de près les chiffres de la construction, on note que le marché est soutenu par les investisseurs institutionnels, la demande des particuliers, elle, recule, souligne Laurent Desmas, Président du Directoire de Cafpi. Une baisse de la demande va entraîner une diminution des commandes, ce sont des programmes entiers de logements neufs qui risquent ainsi de ne pas voir le jour ».

De l’importance des primo-accédants
« Le marché du logement est un tout, une chaîne, où chaque maillon a son importance, pour la bonne vitalité du marché », explique Philippe Taboret, directeur adjoint de Cafpi. L’immobilier existant est le 1er maillon de cette chaîne, la preuve, avec le million de transactions réalisées en 2017, vient ensuite le neuf. Si l’un se grippe, l’autre bloque irrémédiablement. « Cette bonne marche du marché n’est possible que par un moteur puissant, les primo-accédants », ajoute-t-il.  Sans primo-accédants, l’ancien ralentit et le neuf s’arrête.

O.D. / Bazikpress © Adobe Stock

Article précédent
Article suivant


Laissez un commentaire

Veuillez entrer votre nom et votre adresse e-mail. Votre adresse e-mail ne sera pas publiée